L’histoire derrière le mystère Missingno : les Pokémon abandonnés de la 1ère génération

Si vous avez fait connaissance avec la licence Pokémon en jouant aux versions Rouge et Bleu, peut-être vous êtes-vous déjà lancés à la recherche de Missingno. Un « Pokémon Bug », qui apparaissait en suivant une méthode précise. Derrière ces quelques pixels se cachent pourtant le secret de dizaines de Pokémon jamais dévoilés dans les versions finales.

Armés de votre ActionReplay ou tout simplement en exploitant les bugs votre version Rouge ou Bleu, peut-être êtes-vous partis sur les traces de Missingno. Un Pokémon-pixels, glitché, aux niveaux et apparences différentes à chaque rencontre. Et si à l’issue de certaines d’entre-elles, vous pouviez parvenir à l’attraper, d’autres laissaient un très mauvais souvenir à votre cartouche, qui plantait instantanément. Alors, pourquoi les bugs occasionnés par la rencontre avec Missingno faisaient planter votre cartouche de temps à autres, mais pas systématiquement ? C’est parce qu’en réalité, il n’y a pas un, mais 39 Missingno. Trois d’entre-eux servent à conserver les sprites des squelettes de Pokémon préhistoriques du musée d’Argenta et celui du fantôme de la Tour Pokémon de Lavandia. Ce sont d’ailleurs ces trois-là qui apparaissaient lorsque vous parveniez à générer Missingno sur les versions françaises, sans ActionReplay.

Voilà donc un mystère de résolu. Mais qui sont les 36 autres Missingno ?

À l’origine, le jeu devait contenir 190 Pokémon. À défaut de mémoire suffisante, 151 ont été conservés et les sprites des Pokémon effacés ont été réduits à l’état de cataplasme pixellisé. Leurs noms ont été supprimés, remplacés par « Missingno », qui signifie « Missing Number » ou « Numéro Manquant », en français. S’il est raisonnable et logique de penser que le « numéro » dont il est question est celui du Pokédex, c’est pourtant faux. Le numéro manquant évoqué ici est celui de l’index interne, la liste des Pokémon du jeu classé dans leur ordre d’intégration.

Ce qui n’est pas une précision superflue, le numéro interne étant une indication très précieuse pour déduire le rôle et l’identité de certains Missingno.

Les premières suppositions

Pendant longtemps, on a cherché à savoir quels étaient ces Pokémon et les théories fleurissaient. Une en particulier était intéressante : les deux premières générations (Bleu, Rouge, Jaune, Argent, Or, Cristal) étant liées par un schéma narratif commun, on pensait que les Missingno étaient en réalité des Pokémon de la deuxième génération. Grâce à un bug appelé « Time Capsule Exploit« , on pouvait envoyer des Pokémon de la deuxième génération vers les versions Rouge et Bleu. Certains Pokémon, comme Ho-oh, Cisayox ou Scarhino, devenaient des Missingno dans les premières versions. Sauf que c’était faux. Il s’agissait en fait d’un hasard. La matrice de calcul agissait sur les identifiants chiffrés des Pokémon de la deuxième génération et les transformait pour correspondre aux emplacements libres sur les premières versions.

Alors, si ce ne sont pas des Pokémon repoussés dans la deuxième génération, qui sont ces Missingno ?

Le leak de Février 2019

Le 16 février 2019, des leaks des versions prototype des versions Verte et Rouge (les versions japonaises) ont révélé de nombreux secrets dont, parmi eux, les sprites de dos de la plupart des Missingno. Les voici.

Missingno #021 : Omega

Omega est un Pokémon inspiré du kaiju Mechagodzilla, se trouvant à l’emplacement 021 de l’index interne, celui occupé en définitive par Mew. Ça a l’air d’être un détail, mais cela vient confirmer la version officielle de Game Freak, qui soutenait que Mew avait été ajouté à la toute fin du développement des jeux par un développeur.

Missingno #031 : Gyaoon

Gyaoon, comme beaucoup de Pokémon de la première génération, est directement inspiré des Kaiju. L’un des plus connus d’entre-eux est évidemment Godzilla. D’ailleurs, « Gyaoon » provient de l’onomatopée du cri du roi des monstres.

Missingno #032 : Prototype commun de Nidorino et Nidorina

Si l’idée des genres mâles et femelles pour Nidoran était établi dès le début du développement, ce Missingno nous indique que Game Freak prévoyait probablement une évolution intermédiaire commune avant leur évolution soit en Nidoqueen soit en Nidoking. L’idée aurait ensuite été abandonnée, scindant cette évolution commune en Nidorino et Nidorina.

Missingno #050 : Barunda

La preuve que le concept du Pokémon-ballon était déjà dans les tuyaux bien avant Baudrive et la quatrième génération.

Missingno #053 : Nom Inconnu

Nom inconnu, ou pas tout à fait. Implanté en même temps que Magmar et Élektek, tout trois devaient constituer un genre de trio élémentaire. Magmar et Élektek contenant chacun la syllabe « Boo » dans leur nom, il n’est pas impossible que ce soit aussi le cas de ce Pokémon. Surtout, il aura été remplacé en fin de développement par Lippoutou.

Missingno #056 : Deer

Un Pokémon somme toute banal, qui justifie le fait qu’il n’ait pas été gardé dans la phase de développement final. Son modèle servira probablement pour la création de Cerfrousse, en deuxième génération.

Missingno #061 : Nom Inconnu

Ce Pokémon en forme de petit éléphant n’a pas de nom connu. Ce qu’il a été possible de distinguer, est la dernière syllabe de son nom, qui est soit « ro » soit « ko ». S’il s’avère que « ko » est bel et bien la dernière syllabe, alors il est possible d’aboutir à quelques conclusions. Au Japon, une figure très connue d’un éléphant nommé « Hanako », apparaissant notamment dans des livres pour enfants, a peut-être pu inspirer ce Pokémon.

Missingno #062 : Crocky

Crocky est un Pokémon-crocodile, à l’aspect loufoque. Il possède une chevelure hérissée et en bataille, ainsi que des yeux globuleux qui lui donne des airs du « Doc » de Retour vers le Futur.

Missingno #063 et #122 : Noms Inconnus

Ces deux Pokémon, étrangement similaires, ne suivent pas dans l’index interne. Pourtant, leur apparence laisse penser qu’ils sont liés. Certains pensent qu’ils sont des Pokémon fossiles, ayant été remplacés par le suite par Amonita et Amonistar.

Missingno #067 : Cactus

La première génération aurait dû intégrer le premier Pokémon cactus, en lieu et place de la troisième avec Cacnéa et Cacturne. Mais ce Pokémon emprunte davantage au célèbre cactus présent dans Mario, en raison de son corps constitué de boules épineuses empilées les unes sur les autres.

Missingno #068 : Jagg

Jagg est un Pokémon probablement inspiré du requin gobelin. La figure du requin a toujours été latente dans les premières générations. Il a ainsi inspiré le design de Hikari, un Pokémon abandonné de la deuxième génération. Le premier véritable Pokémon requin, Sharpedo, n’apparaitra donc qu’en troisième génération.

Missingno #069, #081, #134, #156 et #162 : Bat, Mikon, Konya, Gyopin et Puchikon

Quatre bébés Pokémon censés être les pré-évolution de Nosférapti, Goupix, Miaouss, Poissirène et Ponyta. Quatre Pokémon qui laissent entendre que Game Freak prévoyait des lignes évolutives à trois niveaux beaucoup plus généralisées dans un premier temps, avant de se raviser pour des soucis d’équilibrage, notamment.

Missingno #079 et #080 : Noms Inconnus

Il s’agit d’une autre ligne évolutive, composée de Pokémon représentant à la fois des poissons et des oiseaux. Il s’agit peut-être même tout simplement de poissons volants, au sens propres du terme. Leur design semble d’ailleurs en partie inspiré des Cheep Cheep de Super Mario.

Missingno #127 : Évolution de Psykokwak

Oui, initialement la ligne évolutive de Psykokwak se composait de trois stades, avec une forme intermédiaire. Une idée abandonnée pour des questions d’équilibrage.

Missingno #137 : Pré-évolution de Gyaoon

Si ses données ont été supprimées des listes, son sprite nous indique qu’il s’agit probablement de la pré-évolution de Gyaoon, le Missingno #031. Si ce Pokémon n’a jamais vu le jour, il n’a pour autant pas été totalement absent des versions définitives, puisqu’il ressemble étrangement à la poupée générée sur le terrain lorsqu’on utilise l’attaque « Clonage ».

Missingno #140 : Prototype d’un stade antérieur à Magnéton

Dans l’index interne, Magnéton a été intégré à la 54ème place, et Magnéti à la 173ème. Ce qui signifie que ce Pokémon a été créé entre les deux – étant soit une évolution intermédiaire non-conservée, soit un prototype de Magnéti.

Missingno #146 : Évolution de Ossatueur

L’une des théories les plus persistantes de l’univers Pokémon est confirmée par la révélation de ce Missingno : Osselait est bien un bébé Kangourex dont la mère est morte. Le petit porte sur sa tête le crâne de sa mère et évolue en une lignée différente. Ce Pokémon confirme qu’Ossatueur devait de nouveau évoluer en un Ossatueur de la taille d’un Kangourex, recueillant un Osselait orphelin.

Missingno #175 : Gorochu

Le troisième stade évolutif de Pikachu, auquel nous avons déjà consacré un article il y a quelques semaines. Confirmé par Ken Sugimori, Gorochu devait avoir des crocs aiguisés ainsi que des cornes, faisant de lui un « Raichu diabolique », qui aurait peut-être pu obtenir le type Feu en plus du type Électrique.

Missingno #159, #160 et #161 : Kotora, Raitora et Nom Inconnu

Ces trois Pokémon constituent une ligne évolution à part entière de tigres électriques. Seul Kotora était prévu pour apparaitre dans la première génération, ses évolutions ont, elles, été trouvées dans un leak de la démo de Pokémon Or.

Voilà, vous êtes enfin arrivés au bout de la lecture de cet article. Les Missingno et le mystère qu’ils dissimulent n’aa désormais plus de secrets pour vous. Si vous avez aimé cette rétrospective approfondie, faites-le nous savoir et nous partirons ensemble sur les traces des Pokémon oubliés de la deuxième génération…

Plus d'articles
Disney + France spoile la date de sortie des séries Ms Marvel, Moon Knight et She-Hulk