fantastic four mcu x-men official

La seule façon d’intégrer les 4 Fantastiques et les X-Men dans le MCU après Endgame

DATE DE PUBLICATION DE LA THÉORIE
17 mai 2020
THÉORIE AVÉRÉE OU NON ?
Non révélé à ce jour

Si le multivers apparait pour beaucoup comme la solution principale pour permettre l’intégration des X-Men et des 4 Fantastiques dans le Marvel Cinematic Universe, une autre voie narrative est d’ores et déjà possible.

Depuis l’officialisation du rachat de la 20th Century Fox par Disney le 20 mars 2019, les fans attendent impatiemment le retour des 4 Fantastiques et des X-Men sous l’étendard Marvel, et leur intégration au Marvel Cinematic Universe.

Depuis plus d’un an, les théories et rumeurs vont bon train quant à l’intégration de ces deux groupes de héros. Certains semblent placer tous leurs espoir en le multivers, depuis son introduction dans Doctor Strange. Il se pourrait néanmoins que les clés narratives permettant d’intégrer les 4 Fantastiques et les X-Men résident ailleurs.

L’enjeu de la cohérence

Si le multivers a pour le moment les faveurs de beaucoup de fans pour l’introduction des 4 Fantastiques et des X-Men, c’est parce qu’il permettrait d’éluder simplement les questions « Pourquoi ne se sont-ils pas montré avant ? » et « Où étaient-ils ? ».

Le multivers permettrait de tout simplement répondre « ailleurs ». Ce qui n’est pas inintéressant.

Mais du côté de Marvel Studios, on imagine mal recourir systématiquement au multivers pour expliquer les nombreux changements à venir. Il convient de ne pas oublier que – contrairement aux comics – l’univers cinématographique Marvel repose avant tout sur une continuité logique. Les trois premières phases ont chacune été construites dans le cadre d’une narration sous-jacente commune : la saga de l’Infini. Chaque film a ainsi contribué à aboutir à l’affrontement final entre Thanos et les Avengers pour le futur de l’univers.

Bien sûr, « le casse temporel » d’Endgame a changé la donne. Les séries Loki et WandaVision, ainsi que Doctor Strange 2 – permettront aussi à Marvel Studios d’embrasser une narration moins linéaire. Mais il existe, actuellement, des fondations narratives plus solides pour introduire les 4 Fantastiques et les X-Men sans le multivers.

Age of Ultron et Endgame ont posé les bases

Il a beau être le mal-aimé des quatre Avengers, Age of Ultron a posé de nombreuses bases pour le futur. À commencer par son approche inédite des mutants. Rappelons que Age of Ultron avait la tâche difficile de présenter au cinéma Wanda et Pietro Maximoff. Difficile, car dans les comics, ils sont catégorisés en tant que mutants. Seulement, en 2015, Marvel Studios n’avaient pas encore récupéré les droits d’adaptation des X-Men. Il ne pouvaient alors parler ouvertement de « mutants ».

Joss Whedon a ainsi choisi d’expliquer les pouvoirs de Scarlet Witch et Quicksilver en les raccordant aux pierres de l’Infini. Au début de Age of Ultron, nous apprenons que les jumeaux Maximoff ont développé des pouvoirs après avoir été exposés à la pierre de l’Esprit, lors d’expériences menées par le Baron Strucker.

Et c’est un point essentiel.

Dès Avengers 2, il est donc acquis que les pierres de l’Infini peuvent développer des pouvoirs chez certains individus. On nous explique d’ailleurs que les jumeaux Maximoff sont « les seuls a avoir survécu » aux expériences de Strucker. Ce n’est donc pas systématique. Deux possibilités : soit il s’agit d’un pur hasard, soit Wanda et Pietro ont des « prédispositions génétiques ». Mais nous y reviendrons plus tard.

Endgame, quant à lui, nous a appris une autre chose essentielle.

Le début d’une vague de mutants ?

© Ryan Wai Kin Lam

Dans le premier segment du film, alors que les Avengers survivants cherchent un moyen de contre-balancer le Snap de Thanos, Rocket explique que le premier usage des pierres par le Titan Fou, au Wakanda, a provoqué une onde énergétique astronomique. Du moins, d’une puissance incomparable ou même mesurable. Un Snap génère ainsi « une intense vague d’énergie », provoquée par les pierres de l’Infini. Or, cette vague expose tous les individus alentours. Ce qui inclue, aux vues de la simulation de Rocket, tous les habitants de la Terre encore vivants à cet instant.

Pourquoi est-ce important ?

À la fin d’Avengers: Endgame, la Terre aura été l’épicentre de trois Snap en moins de 5 ans. Une première fois par Thanos en 2018. Une deuxième par Hulk en 2023, suivie d’une troisième par Iron Man, quelques heures après. C’est une trop grosse concentration d’énergie, dans un laps de temps trop court, pour que cela n’ait pas de répercussions durables.

Les trois Snap ont ainsi exposé la moitié de la population terrestre aux pouvoirs des pierres de l’Infini. Si la caractéristique des jumeaux Maximoff leur ayant permis de développer des pouvoirs après exposition à la pierre de l’Esprit, est partagée ne serait-ce que par une infime partie de la population mondiale, alors peut-être s’agit-il du facteur déclencheur permettant l’existence des mutants dans le MCU.

Qu’en est-il des 4 Fantastiques ?

Avengers: Infinity War se déroulant en 2018 et Avengers: Endgame en 2023, Marvel Studios a donc un trou narratif de 5 ans à combler comme ils l’entendent. Pour le moment Shang-Chi est le seul film de la Phase 4 à se dérouler dans cet intervalle. D’autres pourraient cependant le rejoindre.

Comme par exemple une origin story classique des 4 Fantastiques, durant laquelle Reed Richards, Sue et Johnny Storm, Ben Grim et Victor Fatalis sont en mission dans l’atmosphère terrestre durant le premier Snap de Thanos en 2018. Ou lors des deux suivants en 2023.

Dans le premier cas, et dans l’hypothèse ou Marvel Studios nous réserve un Avengers 5 en 2024, nous pourrions ainsi avoir des 4 Fantastiques matures, avec plus de 5 ans d’expérience de leurs pouvoirs. Faisant peut-être face, aux côtés de nouveaux Avengers et de X-Men, à une nouvelle menace majeure.

Les perspectives sont immenses et loin d’être inenvisageables à court terme. D’autant que de nombreux médias ont rapporté il y a quelques semaines, que John Krasinski avait officiellement rencontré Marvel Studios. Emily Blunt et lui sont pressentis depuis de nombreuses années pour incarner Reed Richards et Sue Storm à l’écran.

Les pions d’un gigantesque échiquier sont en train de bouger. Et le dénouement n’a jamais été aussi proche.

Plus d'articles
Rian Johnson, réalisateur de Star Wars VIII, signe la dernière pub de Pokémon Go