rey sabre jaune role coupe star wars 9

Le sabre jaune de Rey devait jouer un plus grand rôle dans Star Wars IX

Sur Twitter, un directeur artistique de Lucasfilm a affirmé que le sabre jaune de Rey devait occuper initialement une plus grande place dans l’intrigue.

Star Wars IX: L’Ascension de Skywalker se termine par une Rey en paix avec elle-même. Apaisée, elle fait le deuil de la perte de ses mentors. Sur Tatooine, elle enterre les sabres de Luke et Leia, avant de brandir un nouveau sabre, à la lame jaune. Assez rare dans l’univers cinématographique Star Wars, ce sabre en dit long sur la personnalité de Rey. Il résume également son parcours. Néanmoins, il est cantonné à une seule scène en fin de film. D’après un directeur artistique ayant travaillé sur ledit sabre, il devait initialement occuper une plus grande place dans le film.

Que signifie un sabre jaune ?

Pour commencer, en quoi voir Rey brandir un sabre laser jaune est un petit événement en soi ? Du côté des Jedi, lorsque l’on pense « sabre laser », on imagine des lames de couleur bleu ou vert. Ce sont effectivement les deux couleurs prédominantes chez les Jedi, et revêtent chacun une explication.

Les sabres vert sont attribués aux « Conseillers », aux sages distillant des conseils sur la base des enseignements de la Force. C’est notamment le cas de Yoda, ou encore Qui Gon Jinn. Les sabres bleu sont l’apanage des « Gardiens » : les Jedi en charge active de la protection du côté Lumineux, comme Obi-Wan ou Anakin.

D’autres Jedi arborent des couleurs de sabres plus rares. Comme le sabre violet de Mace Windu, signifiant un équilibre parfait entre le Côté Lumineux et le Côté Obscur. Les sabres aux lames blanches, noires, oranges et jaunes sont également apparus dans les séries animées et les jeux vidéos. Jamais cependant dans un film, jusqu’à ce que Rey brandisse le sien à la fin de l’Épisode IX.

C’est une symbolique très forte, car les sabres jaunes signifient que leurs porteurs sont en équilibre parfait du Côté Lumineux. Ni Conseillers ni Gardiens, on les appelle les « Sentinelles ». Une rare branche de Jedi, caractérisés par leur pragmatisme. Ni tout à fait dogmatiques que les Conseillers, ni tout à fait interventionnistes comme les Gardiens. Les Sentinelles incarnent les Jedi sachant tirer le meilleur de la Force.

Un choix logique pour Rey

Pas assez entraînée, pas assez « sachante », pas assez douée dans les combats au sabre, le parcours de Rey a travers les trois films de la postlogie a toujours oscillé entre son remarquable usage de la Force et ses choix basés principalement sur son intuition. Sa connexion à la Force est grande et ses actions motivées par sa volonté de faire le bien. Le sabre jaune lui échoit logiquement, symbolisant comment les Jedi ont trouvé en Rey l’équilibre entre leurs aspirations et leurs travers.

Quand on y réfléchit, cela explique – ou du moins conforte – sa phrase « Et moi, je suis tous les Jedi » lors de son affrontement final contre Palpatine. Un point que les spectateurs auraient davantage relevé si le sous-scénario prévu initialement autour de ce nouveau sabre avait été conservé.

C’est ce qu’affirme Phil Szostak sur Twitter, directeur artistique chez Lucasfilm.

Nous aurions du assister à la fabrication du sabre par Rey, selon les enseignements qu’elle aurait trouvé dans les livres sacrés des Jedi. Un segment qui, bien qu’il ait l’air secondaire, aurait peut-être permis de clore l’arc de manière plus clair.

Plus d'articles
Marvel Studios peut utiliser Daredevil dans le MCU dès l’année prochaine