© Thomas Du Crest

Pourquoi il est grand temps pour Warner et DC de lancer un film Batman Beyond

L’univers cinématographique lancé par Warner et DC Comics est à la croisée des chemins. Le moment idéal pour enfin donner sa chance à un film Batman Beyond.

Rétrospectivement, il était improbable que le monde de l’animation bouleverse aussi durablement l’histoire de DC Comics. Qui plus est avec une exploitation télévisuelle. Pourtant, les années 90 auront profondément influencé le développement de DC Comics auprès du grand public.

De 1992 à 1995, la série Batman: The Animated Series ancre définitivement les personnages et l’univers du Chevalier Noir dans la pop culture. Notamment auprès d’une jeune audience. Paul Dinni, le créateur de la série, parviendra aussi à renverser non pas une, mais deux fois, le processus d’adaptation de personnages. La première, avec l’introduction de Harley Quinn dans Batman: The Animated Series. Le personnage naîtra à l’écran avant de se frayer un chemin dans les pages de comics. Très apprécié, c’est au cinéma que sa notoriété sera consacrée, jusqu’à avoir son propre spin-off.

Surtout, Paul Dinni réitérera la prouesse 4 ans plus tard, en 1999, avec Batman Beyond. La série, envisagée comme un spin-off de Batman: The Animated Series, deviendra très vite un succès critiques. Elle suit les aventures de Terry McGinnis, un jeune adolescent de Néo-Gotham en 2039. Entraîné par un Bruce Wayne vieux et brisé, il prend la relève et endosse l’identité de Batman. Il poursuit ainsi la lutte contre le crime initiée par son mentor, quelques décennies plus tôt.

Pourtant, si comme Harley Quinn Terry McGinnis fera le chemin inverse jusqu’à avoir sa propre série de comics, il ne sera jamais adapté en live-action au cinéma.

Batman Beyond : Warner et DC enfin prêts

La construction de l’univers cinématographique DC s’est avérée être douloureuse et chaotique. Lancé en 2013 avec 5 ans de retard sur son concurrent Marvel, le DCEU a été contraint de brûler les étapes. Le point culminant de la désillusion étant le film Justice League.

Pourtant très attendu, les déboires de production et l’accueil critique du film marqueront jusqu’à la fin informelle du projet d’univers initial. Se recentrant alors sur une démarche de one-shots, comme avec The Joker en 2019, DC et Warner ont ouvert la voie à un schisme de ses univers cinématographiques. D’abord à contre-coeur, avant de réaliser qu’il s’agissait d’une démarche économiquement payante. The Joker est ainsi parvenu à franchir la barre du milliard de recettes au box-office. Un objectif que seul Aquaman avait réussi à atteindre jusque-là. Si le retour de Zack Snyder et la réalisation d’une Snyder Cut de Justice League semblent faire renaître le DCEU de ses cendres, Warner et DC assument enfin d’emprunter un chemin différent de leur concurrent Marvel.

Le schisme provoqué par le revers du DCEU peut désormais être abordé comme une force. Et non comme un échec embarrassant. Et Batman Beyond peut trouver une place unique et porteuse dans cette nouvelle configuration.

Le monde est prêt, lui aussi

Si The Batman, prévu pour 2021 avec Robert Pattinson dans le rôle-titre, nous resservira les jeunes années du Chevalier Noir, Warner et DC ont l’occasion unique de rafraîchir la franchise. L’histoire de Batman Beyond peut être une manière neuve d’aborder les dilemmes inhérents à Batman. En les confrontant notamment à un contexte différent.

Que The Batman s’avère bon ou pas n’est finalement pas la question. L’origin story du Batman de Bruce Wayne est éculée. La trilogie du Dark Knight de Nolan s’est achevée il y a seulement huit ans. Les dilemmes modernes du personnage ont déjà été largement traités. Si Matt Reeves affirme que son Batman abordera une période différente du Dark Knight, il n’en est pas moins que le thème général du personnage n’est peut-être plus aussi contemporain qu’en 2005 et Batman Begins.

En quinze ans, le monde a profondément changé. Le thème de l’héritage des luttes exploré par Batman Beyond pourrait s’avérer plus pertinent qu’une sempiternelle réadaptation de Batman. D’un point de vue purement stylistique, l’approche dystopie-néon-futuriste de Batman Beyond est par ailleurs en plein dans les codes actuels. L’année dernière, il se murmurait même qu’aux vues du succès de Spider-man into the Spiderverse, Warner envisageait un Beyond animé. Avant de finalement se rétracter.

Aucun doute, le live-action est la voie royale pour initier un projet Batman Beyond, en dehors du DCEU. Une occasion unique de faire un pas de côté, de se démarquer et de proposer une vraie alternative au Marvel Cinematic Universe.

Plus d'articles
[SFF] 5 superhéroïnes Marvel qui doivent absolument être adaptées au cinéma