Comment les séries DC sur HBO Max vont bouleverser le Arrowverse

Les récentes déclarations du côté de Warner et HBO Max sont claires. L’objectif du nouveau service de streaming est de ne surtout pas produire des séries à la manière de la CW. Et le contenu DC proposé par HBO Max pourrait bien signifier le déclin du Arrowverse.

Bien avant que la guerre des géants du streaming n’éclate, la CW était le seul et unique service proposant non seulement des séries DC Comics, mais de super-héros tout court. Nous sommes en 2012, Arrow vient de naitre et assoira le « Arrowverse » comme l’univers superhéroique de référence à la télévision pour le grand public. Éclipsant de fait, d’un point de vue de l’audience, les séries Marvel diffusées sur Netflix, Freeform, la Fox et Hulu.

En juin 2020, la donne a changé. La compétition vient non seulement de l’extérieur (surtout de part les séries Marvel de Disney +) mais aussi de l’intérieur. Warner et DC ont ainsi décidé de franchir non pas un, mais deux caps. Le premier l’a déjà été grâce à DC Universe et aux séries Titans et Doom Patrol. Leur niveau scénaristique et filmographique étant déjà sans commune mesure avec les séries de la CW. Mais l’industrie bouge vite, et la concurrence est rude.

Une guerre cinématographique plus que télévisuelle

Les budgets faramineux débloqués par Disney pour les séries Marvel à venir sur Disney + créent un précédent. Surtout, Disney et Marvel Studios placent la barre haut. Et l’enjeu est de taille. Si Warner et DC ont remporté la première guerre des séries, ils ont objectivement perdu celle des univers cinématographiques. L’ennui, c’est que celle à venir est irrémédiablement liée aux univers cinématographiques référents.

Marvel Studios, fort d’un MCU consolidé et acclamé, entrevoit Disney + comme le moyen d’enfin étendre son univers cinématographique. Il s’agira de créer des séries narrativement liées au MCU, avec les mêmes protagonistes et des moyens de production quasi-similaires. En somme, capitaliser sur le matériel créé dans son univers cinématographique. Le tout, afin de l’exporter vers des séries à grand renfort de moyens créatifs et économiques.

DC et Warner sont dans une situation bien différente. Avec un DCEU fragilisé, vouloir appliquer la même méthode serait illusoire. Mais elle peut être renversée et servir de tremplin pour se remettre en scelle. Le choix de mettre 30 millions sur la table pour achever la Snyder Cut et la diffuser sur HBO Max est, à ce titre, révélateur.

Des moyens humains et économiques à la hauteur

Car si la diffusion de la Zack Snyder’s Justice League sur HBO Max est la dernière action en date, elle parachève un processus débuté il y a déjà plusieurs mois. Warner s’est notamment offert les services, non seulement de J.J. Abrams, mais de toute sa structure Bad Robots pour porter Justice League Dark à l’écran sur le service de streaming – en séries comme en films.

justice league dark jj abrams

Plus largement, HBO Max semble vouloir confier à J.J. Abrams le rôle qu’occupe par exemple Jon Favreau chez Disney + pour l’univers Star Wars : un créateur garant d’une vision, en charge de la supervision d’équipes créatives et d’un groupe de réalisateurs multitâches. Et c’est probablement le plus gros enjeu auxquels sont confrontés Warner et DC. Ils devront faire de HBO Max un hub de créateurs, à même de hausser le niveau de production. Le but étant d’appliquer la qualité cinéma à des séries. À ce titre, l’expérience de HBO avec Game of Thrones est un avantage évident. Cela a probablement fait pencher la balance en faveur de HBO Max pour héberger les nouveaux titres phare de DC Comics en séries.

Si quelques doutes subsistent, notamment en raison de la présence de Greg Berlanti – producteur des séries de la CW – à la production de la série Green Lantern à venir, l’état-major de HBO Max est très vite monté au créneau :

Nos séries DC bénéficieront de la meilleure qualité de production, sans commune mesure avec les séries de la CW.

Kevin Reilly, Chef du Contenu chez HBO Max dans une interview à Business Insider

Green Lantern comme série-star

Des propos à-même de rassurer les fans, notamment de Green Lantern. Ils auront bientôt une série ambitieuse, aux moyens très largement supérieurs au standard des séries DC actuelles. Ce qui est rassurant et logique : Green Lantern se prête difficilement à des économies de budgets.

Si les séries Arrow, The Flash ou Black Lightning permettaient de canaliser les effets dispendieux, pour Green Lantern ce sera une autre paire de manches. On a pu le voir avec Supergirl ou Crisis On Infinite Earths sur la CW. Dès que les histoires commençaient à prendre une dimension cosmique, les limites de la production se faisaient sentir.

Ce à quoi HBO Max ne veut pas que ses séries ressemblent

Green Lantern incarnera donc le fer-de-lance des nouveaux programmes originaux DC, ainsi qu’une figure de proue de la capacité de HBO Max à rivaliser avec les moyens de Disney +. Une inconnue subsiste néanmoins dans la dynamique entre l’univers des séries et l’univers cinématographique.

Vont-ils se développer indépendamment ? Conjointement ? Ou, au contraire du MCU, l’univers des séries deviendra-t-il le moteur à même de relancer l’univers cinématographique ?

Ce qui est certain en revanche, c’est que le Arrowverse – et son mode de production bon marché – est en danger. Avec le rythme imprimé par Marvel Studios et Disney, la hausse de niveau est une obligation. DC et Warner semblent prêts relever le défi grâce à HBO Max. Mais dans cette affrontement de géants, c’est le Arrowverse qui pourrait en faire les frais.

Plus d'articles
Matt Reeves : « The Batman sera différent »