© Aini Sadratdin

Le « Snyder-Verse » officiellement en dehors du DC Extended Universe

Le réalisateur a déclaré que sa trilogie, trop divergente, se positionnait en-dehors du DCEU. De quoi ajouter au flou ambiant entourant la stratégie de Warner et DC.

Si beaucoup pensaient que l’annonce de sa version de Justice League entrainerait un nouveau départ pour le DC Extended Universe : il n’en est rien. Dans une interview accordée à Beyond The Trailer, Zack Snyder s’est confié quant à la place qu’occuperait son oeuvre dans le DCEU. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la réponse a de quoi surprendre.

Pour le réalisateur, son « Snyder-Verse » se positionne en-dehors de la continuité de l’univers DC au cinéma. Surtout, à ses yeux, il ne comporte que trois films : Man of Steel, Batman v Superman et son Justice League à venir sur HBO Max. Il estime que son univers, notamment avec sa version de Justice League, sera trop « divergent » pour coexister avec les autres films du DCEU.

S’il évoque un aspect « positif » à ce que des versions et des « voix différentes » puissent s’exprimer en marge du DCEU, c’est un revirement qui peut faire grincer des dents. Car Snyder n’était pas simplement le réalisateur-phare autour duquel Warner a choisi de construire le DCEU. Mais également le garant artistique de la continuité du DCEU, y compris pour les films qu’il ne réalisait pas. Il figure ainsi au scénario de Wonder Woman, à la production exécutive de Aquaman et Suicide Squad.

Certes, les ingérences du studio ont conduit à un DCEU boursoufflé et difforme. Mais le rejet total du projet dont il était le principal instigateur il y a encore quelques années sonne comme un véritable revirement.

Poker menteur ?

À quoi va vraiment ressembler la Zack Snyder’s Justice League ? Les plus critiques racontent à qui veut bien l’entendre qu’il est inutile de s’attendre à une oeuvre drastiquement différente. Que la patte Snyder est tout de même présente dans Justice League. Et que cette nouvelle version sera surtout cosmétique.

Pourtant, les dernières déclarations du réalisateur laissent entendre qu’il travaille sur ce film comme si c’était le dernier. Tel l’aboutissement d’un processus créatif jonché d’obstacles et de contraintes. Si c’est vraiment le cas, alors peut-être Snyder considère-t-il que son Justice League est bien le dernier acte d’une trilogie qui taisait son nom.

Ou peut-être va-t-on assister à une partie de poker menteur ? Sa Justice League mettant, en cas d’énorme succès, Warner au pied du mur afin de recentrer le projet du DCEU autour d’une vision forte d’auteur – la sienne – tel que le projet devait être articulé à l’origine.

Si aucune des parties ne veut le formuler clairement, le futur du DCEU est intimement lié à la réussite de la Zack Snyder’s Justice League. Et 2021 devrait être un tournant irréversible.

Plus d'articles
L’histoire derrière le mystère Missingno : les Pokémon abandonnés de la 1ère génération