Que vaut le premier épisode de la saison 2 du Mandalorian ?

Date de sortie
30 octobre 2020
RÉALISÉ PAR
Jon Favreau
AVEC
Pedro Pascal, Timothy Olyphant, Amy Sedaris, Temuera Morrison
UNIVERS
Star Wars

Après une première saison aussi riche de promesses, de bonnes trouvailles et de maladresses, beaucoup attendent de cette deuxième saison du Mandalorian qu’elle confirme les espoirs placés en elle. Alors, ce premier épisode de la deuxième saison est-il à la hauteur ? Réponse, mais attention, avec spoilers.

Avant de parler de l’épisode en lui-même, il convient de s’attarder quelques instants sur sa numérotation. Disney Plus a en effet tranché en faveur d’une numérotation continue des chapitres entre les saisons. Ce premier épisode de la saison 2 est ainsi intitulé « Chapitre 9 : Le Marshall« . Un détail pas si anodin, puisqu’il indique que la narration des aventures de Din Djarin sont à envisager comme un tout, un corpus narratif de long terme, qui s’affranchit de la classification en saisons qui n’est, elle, qu’une formalité « obligatoire » liée au système de production moderne des séries.

C’est également une bonne façon de préparer l’audience à des baisses d’intensité lors d’épisodes dits de « remplissage ». La saison 1 avait, à cet égard, un pattern très identifiable en fermeture éclair : un épisode intense pour un épisode de remplissage, par alternance.

Et ce Chapitre 9, bien qu’ouvrant cette nouvelle saison grandement attendue, présente étrangement les caractéristiques d’un épisode de remplissage.

The Mandalorian Chapitre 9, un rappel des fondamentaux

Difficile de démarrer platement après un épisode de clôture de la saison 1 aussi riche en indices et éléments raccordant la série à la « Grande histoire de Star Wars ». Le plan, devenu iconique, de Moff Gideon brandissant le Sabre Noir à la fin de l’épisode 8, a donné des frissons à plus d’un fan. Pourtant, ce premier épisode de la saison 2 s’apparente à un rappel un peu mou des fondamentaux de la série. Cinquante cinq minutes d’une quête secondaire empruntant aux codes des RPG, à grand renfort d’inspiration Western.

Din Djarin se rend sur Tatooine, sur les traces d’un Mandalorien supposé lui confier des informations destinées à l’aider à remettre l’Enfant aux siens. On apprend très vite que le Mandalorien en question n’en a que l’apparence. Il s’agit du Marshall du village de Mos Pelgo, dont l’obtention d’une armure Mandalorienne auprès des Jawa lui a permis de protéger son village des envahisseurs durant des années. Comme le veut la tradition Mandalorienne, Din Djarin revendique l’armure. Le Marshall accède à sa demande, à la condition qu’il aide les siens à se débarrasser d’un dragon krayt terrorisant les habitants. Et nous voilà embarqués dans une chasse au dragon des sables, étrangement exécutée.

Une intrigue fade, des effets spéciaux inégaux

La saison 1 nous avait habitué à la répétition des patterns narratifs. Mais pour un épisode d’ouverture, le scénario de la chasse au dragon s’avère un peu fade. D’autant plus que ses similitudes avec la quête de l’Oeuf de mudhorn, dans la saison 1, sont assez visibles. Toute l’opération elle-même est d’ailleurs assez discutable. Conscients que le seul point faible du dragon est son abdomen, le Mandalorien, le Marshall, les villageois et les Hommes des Sables – avec lesquels ils ont fait alliance – enterrent des charges explosives dans le sol avec pour objectif de faire sortir le dragon de son antre, et enclencher le détonateur dès qu’il sera au-dessus. Bancal, le plan ? Un peu. Si bien que lorsque Din Djarin improvise finalement en utilisant un bantha chargé d’explosifs comme appât afin de faire exploser le dragon de l’intérieur, on se demande pourquoi il ne s’agissait pas du plan initial.

Côté narratif, donc, la copie est à revoir. Mais sur le plan visuel, qui était un énorme point fort de la saison 1, ce Chapitre 9 est-il à la hauteur ?

Globalement oui. La réutilisation des fonds LED à 270° propulsés par la technologie 3D Unreal Engine 4 d’Epic Games fait encore des miracles pour les environnements. Côté CGI, en revanche, le rendu est un peu inégal. On sent que la plus grande partie de l’enveloppe budgétaire a été utilisée pour le rendu du dragon krayt, dont le design est particulièrement impressionnant. Le niveau de détails est bluffant, et son intégration dans les paysages arides de Tatooine est véritablement maîtrisée. Un vrai travail convaincant, cependant terni par un travail moins abouti sur les scènes de traversée du désert en moto des sables. L’intégration semble plus visible, plus numérique, avec des rendus bâclés sur les flous.

Un easter egg pour finir

L’épisode se termine par Din Djarin traversant à nouveau Tatooine avec l’Enfant, secrètement observé, au loins, par un Bobba Fett au visage émacié et couvert de cicatrices. Une apparition qui confirme ainsi les rumeurs sur le retour de Bobba Fett dans l’univers Star Wars. Mais dans quel dimension ? Sera-t-il un personnage de background ou bien un vrai personnage fort comme a pu l’être Cara Dune ?

La suite, évidemment, au prochain épisode.

Que vaut le premier épisode de la saison 2 du Mandalorian ?
Conclusion
Un épisode d'ouverture narrativement fade, qui laisse néanmoins penser que nous aurons droit à un crescendo d'intensité dans la suite de la saison.
Les +
Visuellement convaincant
Bobba Fett
Les -
Un scénario anecdotique
Une CGI inégale
Trop d'exposition pour l'épisode d'ouverture d'une saison 2
6
/10
Plus d'articles
Joaquin Phoenix en discussion pour rejoindre Doctor Strange: The Multiverse of Madness