Spider-Man 3 : comment Marvel pourrait adapter « One More Day » pour gérer le départ de Tom Holland vers Sony

DATE DE PUBLICATION DE LA THÉORIE
12 novembre 2020
THÉORIE AVÉRÉE OU NON ?
Non révélé à ce jour

Ce troisième opus sera le dernier film solo du Spider-Man de Tom Holland dans le MCU. Il doit à présent retourner chez Sony. Adapter « One More Day » pourrait permettre de le faire intelligemment.

Il y aura définitivement un avant et un après Spider-Man 3 dans le Marvel Cinematic Universe. Après avoir réintroduit l’homme-araignée en 2016 dans Captain America: Civil War, lui avoir fait découvrir ses responsabilités dans Homecoming et lui avoir fait traverser le deuil dans Far From Home, il doit déjà repartir. L’accord entre Marvel Studios et Sony expirera après Spider-Man 3 : Peter Parker va devoir à nouveau quitter le Marvel Cinematic Universe après cet ultime opus solo.

Si de multiples théories foisonnent depuis des mois quant à la manière de parvenir à faire quitter le personnage de manière cohérente, une en particulier semble s’imposer. Marvel Studios pourrait s’aventurer à adapter l’un des arcs les plus décriés de Spider-Man : « One More Day« .

Que raconte « One More Day » ?

« One More Day » se déroule après les événements de Civil War. Dans les comics, Peter Parker décide de révéler son identité au public après s’être rangé du côté du projet de loi de recensement des super-héros. En dévoilant son secret, il met ses proches à la merci de ses ennemis. Tante May en paiera le prix de sa vie. Dévasté, Peter Parker accepte le pacte proposé par Mephisto. S’il consent à ce que Mephisto supprime toute trace de son union avec Mary Jane dans la timeline, il permettra à Tante May de vivre et au monde d’oublier son identité.

Parker accepte. Tante May vit, le monde oublie l’identité de Spider-Man. Et Peter Parker retourne à son célibat. Et ce, alors que les fans avaient attendu son mariage avec Mary Jane durant presque 25 ans. Un moyen radical pour Marvel de rebooter son personnage, vivement décrié par les fans. Même encore à ce jour.

En quoi cela concerne-t-il Spider-Man 3 ?

Avec l’impérieuse nécessité de trouver un moyen de faire quitter le MCU à Spider-Man de manière cohérente en vertu de l’accord passé avec Sony, Marvel Studios n’a pas le choix. Et la révélation de l’identité de Spider-Man par Quentin Beck, à la fin de Far From Home, a discrètement posé les bases d’une adaptation de « One More Day ».

Et il convient d’insister sur le terme « adaptation ».

Bien entendu, on imagine mal Marvel Studios intégrer Mephisto – incarnation du diable – dans son univers cinématographique. En revanche, Spider-Man 3 se déroulera après WandaVision et Doctor Strange: The Multiverse of Madness. Une série et un film appelés à être étroitement liés, comme l’a déclaré Kevin Feige. Ils permettront notamment au Doctor Strange de mieux appréhender le fonctionnement du multivers. Or, Stephen Strange doit occuper une place importante dans ce troisième opus de Spider-Man.

Pourquoi est-ce véritablement crédible ?

Principalement parce que la base scénaristique est déjà là. Après Far From Home, Spider-Man évolue dans un monde où il est démasqué. Pire, il est soupçonné du meurtre de Quentin Beck. Une situation explosive qui pourrait conduire des super-vilains à s’en prendre à ses proches. On pourrait ainsi imaginer, dans un scénario à la Infinity War, la perte brutale par Peter Parker de sa tante May, de MJ et de son ami Ned. Un carnage dévastateur face auquel il serait démuni. D’autant que les Sinister Six sont pressentis pour occuper le rôle d’antagonistes principaux.

Touché par la détresse de Parker, Strange, en apprentissage du multivers depuis WandaVision, lui proposerait alors une dernière échappatoire. Il effacerait les atrocités commises à ses proches dans cette réalité. Mais le prix à payer serait élevé. Effacer Peter de cette réalité et l’envoyer dans une réalité alternative – s’avérant plus tard être le Spiderverse de Sony.

Une « fin » cohérente pour le Peter Parker du MCU. Lui qui a vu son mentor et père spirituel, Tony Stark, se sacrifier pour sauver l’univers du joug de Thanos. Et une façon digne de clore l’arc narratif de Spider-Man dans le MCU, tout en le laissant « utilisable » par Sony.

Plus d'articles
Nous savons enfin ce qui est arrivé au sabre de Luke Skywalker après l’Empire Contre-Attaque