black widow mutants huntress
Art by venomhology

Black Widow était-elle une traqueuse de mutants ? La théorie Budapest

DATE DE PUBLICATION DE LA THÉORIE
18 novembre 2020
THÉORIE AVÉRÉE OU NON ?
Non révélé à ce jour

Que s’est-il passé à Budapest ? Tout fan de Marvel s’est un jour posé la question après que Black Widow mentionne le sujet avec Hawkeye dans Avengers, en 2012. Un passé trouble, qui pourrait expliquer pourquoi Marvel tient tant à ce que Black Widow ouvre la Phase 4.

Rappelez-vous : New-York, 2012, la première invasion de la Terre par les armées de Thanos, menées par Loki. Au sol, Black Widow et Hawkeye, côte-à-côte, tentent de repousser des Chitauri ayant pris un groupe de civils pour cible. « Ça me rappelle Budapest, un vrai cauchemar« , lance Natasha Romanoff.

Depuis, rien. Que s’est-il passé à Budapest ? Pas un indice. Les fameux événements de Budapest sont restés sous silence. Et ils demeureront encore secrets quelques mois encore. Dans une interview publiée dans le Marvel’s Black Widow: The Official Movie Special Book, Scarlett Johansson confirme que son film solo apportera enfin des réponses.

Je crois que Natasha est hantée par ce qu’il s’est passé là-bas. Elle se sent coupable. Et ces événements apportent un éclairage quant au poids du fardeau que porte Natasha.

Scarlett Johansson

Un souvenir tragique, de la culpabilité. Surtout, un parallèle fait avec une attaque d’êtres « optimisés » dans le contexte d’une traque sombre et éprouvante. Natasha Romanoff aurait-elle eu à faire des êtres surnaturels par le passé ? Si oui, se pourrait-il qu’il s’agisse de mutants ? Le passé de Natasha Romanoff serait-il lié à leur origin story à venir dans le Marvel Cinematic Universe ?

Si Marvel Studios a choisi de débuter la Phase 4 par Black Widow, ce n’est peut-être pas sans raison.

Pourquoi ouvrir la Phase 4 avec Black Widow ?

À l’annonce de chaque phase, on n’y prête guère attention. Mais le choix du film d’ouverture de ces phases est le fruit d’une mûre réflexion. Exception faite pour la Phase 1. Les plans d’une véritable construction progressive d’un univers commun n’ont émergés qu’après le succès de Iron Man. En revanche, on peut tirer des conclusions rétrospectives des phases 2 et 3.

La Phase 2 démarre en effet avec Iron Man 3. Un film qui exploite la fragilité mentale de Tony Stark après l’attaque de New York. Les péripéties ne sont finalement qu’un prétexte. Le Mandarin n’est pas vraiment le Mandarin, Tony n’abandonne pas vraiment ses armures et plus jamais on abordera la maîtrise d’Extremis par Pepper Potts.

Le véritable intérêt de faire ouvrir la Phase 2 par Iron Man 3, était de montrer le bouleversement de Tony Stark et sa profonde angoisse face à une menace galactique. Des graines de déstabilisation psychologique qui le conduiront à créer Ultron. Mais aussi à préparer l’arrivée de Vision et la compréhension des Pierres d’Infinité. Sans oublier le fait d’initier les prémices d’une discorde entre lui et Steve Rogers, sur la base de son obsession sécuritaire.

Quant à la Phase 3, elle démarre par Civil War. Comme l’ont répété les scénaristes et les frères Russo : l’objectif était de diviser les Avengers en début de phase. Avant de les réunir à la fin, face à Thanos.

À mesure que le MCU avance donc, les phases sont de plus en plus construites en amont. Et on imagine mal Marvel Studios avoir fait une exception avec la Phase 4. Depuis le rachat de la Fox par Disney, cette phase sera attendue au tournant sur deux thèmes : le multivers et les mutants. Deux thèmes auxquels Marvel Studios a bien l’intention de répondre. Et avec encore davantage de complexité. Puisque cette fois, il s’agira d’une construction non pas uniquement via des films, mais aussi à travers les séries Disney Plus.

Le choix du film d’ouverture de la Phase 4 est donc quasiment le plus crucial que Marvel ait eu à faire. Le thème du multivers sera largement exploité par Spider-Man 3, Doctor Strange 2 ou encore WandaVision. Mais l’intégration des mutants au MCU pourrait, elle, bien démarrer avec Black Widow.

Une agent rompue à la confrontation avec des êtres surnaturels

Revenons en 2012. Alors qu’elle est en pleine mission d’infiltration visant à démanteler un trafic d’armes, Natasha est interrompue par Coulson pour convaincre Bruce Banner d’embarquer dans l’initiative Avengers. La scène qui suit montre bien à quel point Black Widow est habile, puissante et une agent d’élite. Toutefois, on peut questionner les raisons motivant Fury à lui confier directement cette mission.

Relevons, par ailleurs, que lorsque Coulson mentionne « l’autre armoire à glace », elle comprend immédiatement de qui il s’agit. Un sous-texte qui trahit la position de Romanoff au sein du SHIELD. Elle est clairement identifiée comme agent rompue à la confrontation avec des êtres optimisés.

Il convient de réaliser une chose. De toutes les ressources à la disposition de Fury – y compris lui-même – Black Widow est son choix numéro un pour confronter un être aux capacités spéciales aussi puissantes que Hulk. Quel a donc pu être son parcours pour parvenir à ce statut ?

De tous les indices que nous avons, Budapest est présenté comme un point de non-retour. Un événement sombre, éreintant, une traque contre des ennemis puissants. Et, surtout, la culpabilité d’une mission inachevée. D’une occasion manquée de se racheter. Mais s’il s’agit d’un point culminant, divers événements ont nécessairement conduit jusqu’à lui. Et le MCU a précisément distillé quelques autres informations à propos du passé de Natasha Romanoff.

Loki, en 2012 toujours, lui remémore « la fille de Dragov, Sao Paulo, et l’hôpital en feu« . Du sang, qu’elle aurait sur les mains. Dans Le Soldat de l’Hiver, elle parle à Steve Rogers d’une mission d’exfiltration en Iran. Tant de missions sur lesquelles poser un regard différent si l’on considère que son entraînement dans la Chambre Rouge l’a conduite à traquer, et peut-être éliminer des êtres optimisés, et des mutants.

Et c’est là que nous quittons l’analyse des faits, pour entrer dans la spéculation et l’interprétation.

Chasseuse de mutants ?

Il est monnaie courante, dans le MCU, que des pistes soient volontairement ou involontairement ouvertes. Et qu’elles ne soient refermées que bien plus tard. Parfois même plusieurs années après. Si « l’épisode Budapest » n’était à la base qu’une ligne de dialogue prévue par Joss Whedon pour consolider le background commun entre Natasha Romanoff et Clint Barton, il est devenu un élément constitutif du personnage. Et dans la mesure où Black Widow sera un film posthume pour Natasha Romanoff, clore cet arc en le raccordant à l’arrivée tant attendue des mutants dans le MCU serait un bel hommage.

D’accord, mais comment ?

Dans un MCU dans lequel les expérimentations sur les humains existent depuis les années 40 (aussi loin que l’on puisse le voir, avec Captain America), la création, la formation ou même la traque « d’êtres optimisés » pourrait tout à fait avoir été un enjeu en filigrane durant des décennies.

Et la confirmation de l’existence du gène mutant dans les Wakanda Files a tout changé. Il n’est plus incohérent de penser que les mutants sont bel et bien présents dans le MCU. Et ce, depuis très longtemps. Certaines organisations obscures, comme celles pour lesquelles Black Widow aurait travaillé avant de rejoindre le SHIELD, aurait pu les traquer. Afin de les exterminer ou de les capturer pour les étudier. Natasha Romanoff aurait ainsi parcouru le monde à la recherche de mutants, dans le but de les livrer à ses employeurs.

À Budapest, une mission aurait pu mal tourner, déclenchant une révolte de mutants. Peut-être même des enfants. Tiraillée entre le fait de les laisser s’enfuir et les éliminer, elle aurait finalement rempli son devoir. Dans Black Widow, confrontée à son passé, elle tâchera de payer sa dette, libérant des mutants depuis trop longtemps enfermés.

Il ne nous reste plus que quelques mois avant d’en avoir le coeur net. Après avoir repoussé la sortie du film de Cate Shortland à de multiples reprises en raison de l’épidémie de COVID-19, il est permis d’entrevoir une sortie pour début 2021. Patience !

Plus d'articles
Green Lantern : Top 5 des comics à lire avant l’arrivée de la série sur HBO Max