Now Reading:

Le grand Alan Moore se retire définitivement du monde des comics

Le grand Alan Moore se retire définitivement du monde des comics

En pleine promotion pour son nouveau roman «Jerusalem», Alan Moore a annoncé son retrait définitif du monde des comics.

 

Tous les fans de comics (ou pas) ont déjà entendu parler du grand roi de la bande dessinée. L’auteur de Watchmen, V for Vendetta et la Ligue des Gentlemen extraordinaires a vu un bon nombre de ses œuvres adaptées sur grand écran, et connaîtront toute le succès. À l’instar de Stan Lee, dont les caméos errent de film en film depuis quelques décennies, le visionnaire anglais n’a jamais souhaité voir mention de son nom au générique, considérant que les studios inondaient les cinémas d’adaptation, de remake et de suites, ne laissant pas assez de place à la créativité. À la sortie du film Watchmen, il avait répondu à toutes les questions de ses fans sur Twitter par « Je cracherai mon venin sur le film Watchmen. » Avant de retourner à l’anonymat dans le quartier de Northampton.

Ses litiges ne se résument pas qu’à Hollywood, Alan Moore travailla quelque temps avec Marvel – quittant la boîte suite à une erreur d’édition, la Maison des Idées avait oublié d’ajouter le nom de l’auteur à la couverture – puis chez la concurrence, DC, qui avait censuré une de ses planches montrant un panneau publicitaire d’une crème vaginale nommée Marvel. Une longue guerre juridique s’en suivra, DC souhaitant récupérer les droits sur la Ligue des Gentlemen extraordinaires et approfondir l’univers de Watchmen, allant à l’encontre d’un accord stipulant que leurs créateurs seraient les seuls à utiliser leurs personnages.

« C’était une menace, et je ne réponds vraiment, vraiment, vraiment plus de rien lorsque l’on me menace. Je ne peux tolérer qu’on me menace dans la rue, je ne peux tolérer qu’on me menace, quelle que soit la situation de ma vie. Je ne peux tolérer d’être menacé dans mon art, ma carrière, des choses aussi importantes pour moi. »

Suite à l’intégration des héros de Watchmen depuis le DC Rebirth, un élan de colère le poussa à marquer un bref retour sur twitter.

Il marqua l’univers du comics avec des œuvres moins connues du public, mais des plus impressionnantes : From Hell, profitant des meurtres de Jack l’Éventreur pour dépeindre un portrait du Londres victorien et donnant une théorie complotiste intéressante des meurtres de Whitechapel ; Filles Perdues, une suite érotique des aventures de Peter Pan, d’Alice au Pays des Merveilles et du Magicien d’Oz quelques temps avant la Grande Guerre ; et Swamp Thing, dont il détruisit tous les codes pour rebâtir la mythologie du personnage (il inventera d’ailleurs le personnage de John Constantine quand les créateurs du monstre des marais souhaitaient un hommage au chanteur Sting dont ils étaient fans).

Les récentes adaptations de ses œuvres (récemment the Killing Joke en Direct-to-DVD ou le reboot de LOEG), les ventes moins spectaculaires de ses dernières œuvres autoéditées ont dû participer à son dégoût du monde des comics. Que les fans se rassurent, il ne prendra sa retraite qu’après avoir fourni l’ultime volume de la Ligue des Gentlemen extraordinaires. L’artiste concentrera ensuite son attention sur le cinéma et la littérature plus classique.

Share This Articles