Now Reading:

Ces films de superhéros dont vous avez la chance d’ignorer l’existence

Ces films de superhéros dont vous avez la chance d’ignorer l’existence

Si les films de superhéros font aujourd’hui partie des blockbusters les plus attendus de l’année, il n’en était pas vraiment le cas des décennies en arrière. Découvrez ces 7 films tombés aux oubliettes, et ce ne n’est pas plus mal…

 

1.Swamp Thing

Swamp Thing

Réalisé par le grand maître de l’horreur Wes Craven, l’adaptation du comics DC Swamp Thing est une catastrophe, le ton ringard du film décrédibilise les scènes “d’horreur”. Les scènes d’actions sont soporifiques, et les effets spéciaux bien que datant du début des années 80 sont ridicules. Côté casting, la grande vedette est Adrienne Barbeau, grand star des films…de série B. En bref, un film d’horreur dans le mauvais sens du terme.

 

2.F4(1994)

F4

La première adaptation des quatre fantastiques est sortie au début des années 90, et c’est Roger Corman, producteur légendaire de film… de série B qui est aux commandes. Résultat, un film de sciences fiction au effets spéciaux tout droit sortis des 70’s (normal avec 1 million de dollars de budget), un doublage médiocre, et une sortie directe en vidéo. La malédiction des adaptations des F4 par la Fox est née avec ce film, et continue à sévir.

3.The Shadow

The Shadow

The Shadow est un personnage de comics créé dans les années 30, il connut son heure de gloire lors d’émissions radiophoniques, la légende Orson Welles a même prêté sa voix au personnage. Et c’est en 1994 que la franchise est relancée, une adaptation live, avec Alec Baldwin dans le costume du Shadow. Si la photographie est très bonne pour un film du début des années 90, le scénario l’est beaucoup moins. Universal en voulant sortir une franchise de films de superhéros aurait dû réfléchir à deux fois avant de choisir un personnage connu vocalement du grand public américain et non visuellement pour lancer le projet.

4.The Phantom

The Phantom

Cette adaptation live de 1996 du comic strip The phantom créé au début du 20e siècle avait pour prétention de remettre les vieux feuilletons du personnage au goût du jour, comme Steven Spielberg avait pu le faire avec Indiana Jones. Manque de chance, le résultat est raté, le film est aussi ringard que le matériel original n’est pas Spielberg qui le souhaite. De toute manière, avec un héros en costume moulant violet, ayant pour super-véhicule un cheval, le film pouvait difficilement faire un carton au box-office.

5.Dr Strange (1978)

Dr Strange

Oubliez la dernière bande-annonce de Dr Strange, et plongez en plein dans les 70’s. Des décennies avant de faire ses débuts sur grand écran, Docteur Strange a été adapté en téléfilm par CBS en 1978. Tourné à l’origine pour être un pilote de série, c’est sûrement le film le plus crédible de cet article. Mis à part le look de clown du maître du mystique, les effets spéciaux vieillissants et une prise de son inaudible, le scénario se tient et le jeu d’acteur n’est pas mauvais. Nul doute que le docteur Benedict Cumberbatch effacera cette adaptation de la surface de la Terre une bonne fois pour toutes.

6.Captain America (1990)

Captain America Cette adaptation de Captain America avait pour prétention de devenir la référence en film de superhéros, les studios en étaient persuadés, le succès était assuré, et pourtant… Le film ne sortira qu’en cassette. Et quand on voit la qualité de l’adaptation, on comprend vite pourquoi, ce Captain America est tout simplement horrible. Et quand je mentionne Captain America, je parle surtout du personnage, incarné et ce faisant massacré par Matt Salinger, fils de J.D Salinger (merci papa pour le rôle). Sûrement le pire acteur croisé dans un film de superhéros, Matt Salinger ne fait que lancer son bouclier et réquisitionner des voitures pendant le film.

7.Condorman

Condorman

Condorman, avec ce titre le film était destiné à finir dans cet article. La sortie du film Superman en 78 et le succès qu’il a connu ont fait quelques envieux, et c’est Disney qui n’a encore aucun droit sur les personnages Marvel qui décide de lancer la première contre-attaque, en créant le grand Condorman. L’histoire est simple, Woody Wilkins un jeune artiste de comic book décide de devenir le personnage qu’il dessine habituellement, tout y est, le costume de condor, la voiture condor, le bateau condor, et une belle jeune femme à sauver. Pourtant, le film est un bide sidéral, kitch à souhait et ressemblant plus à une parodie qu’à un véritable film de superhéros, Disney mettra plusieurs décennies avant d’obtenir sa victoire contre Superman 78.

Difficile de ne pas trouver le dernier quatre fantastiques potable après la découverte de cette liste de films de superhéros aussi mauvais les uns que les autres.

Share This Articles