Now Reading:

La théorie qui explique pourquoi le film Flash est encore repoussé

Initialement annoncé pour 2018, le film Flash vient encore d’être repoussé à un début de production fin d’année 2019, laissant entrevoir une sortie pour 2020, seulement. Ça gronde du côté des fans et l’incompréhension règne en ce moment du côté de DC et Warner, qui envisagent sérieusement de mettre Cavill et Affleck à la porte. Si, à première vue, il n’y a pas de lien évident entre les turpitudes actuelles entre le studio et ses deux acteurs stars, et le report de la production du film Flash, les deux événements sont étroitement liés. En fait, Flash pourrait bien être la porte de sortie idéale pour DC et Warner en cas de conflit prolongé avec Affleck et Cavill.

 

Du côté de DC et Warner donc, la tentation du reboot est grande. Mais l’enjeu est de taille et les risques sont immenses. La grosse erreur du studio a notamment été de lancer en chantier toute une flopée de films dans la précipitation, engageant des dépenses de production pharamineuses tandis que les bases chancelantes de son univers s’effritaient. Si le sort s’en est mêlé en plongeant Snyder et sa famille dans la tourmente avec la perte tragique de sa fille – l’éloignant des plateaux en plein milieu de Justice League – pour le DCEU, la perte de son amiral était de toute façon actée.

Warner n’avait cure de la vision artistique de Snyder et souhaitait “marveliser” le DCEU quoi qu’il en coûte. Résultat des courses, personne n’est satisfait : quand les uns rejettent le ton sombre et biblique du DCEU de Snyder, les autres crachent sur le Justice League retouché par Joss Whedon, venu à la rescousse d’un film qui ressemble finalement davantage à une bête à deux têtes qu’à un projet construit et abouti.

Et Warner se retrouve avec un problème de taille : d’un côté, ils sont conscients que la position actuelle du DCEU est vouée à l’échec, de l’autre ils ont engagé, en fanfare, la production de films liés au DCEU (Wonder Woman, Aquaman, Suicide Squad 2, Wonder Woman 1984, Shazam, etc.). Et qui dit reboot dit changer le casting. Mais là encore, les choses ne sont pas simples. L’appréciation à géométrie variable du casting de leur line-up principale est un vrai problème. Si Warner est disposé à se séparer de Affleck et Cavill, les bons résultats de Gal Gadot en Wonder Woman (dont le deuxième film est en production) et de Jason Momoa en Aquaman (dont le film solo sort en décembre), les empêche de faire table rase et de recommencer à zéro.

Le problème est donc épineux et si le studio négocie pour trouver une issue favorable à un reboot sans se faire amputer d’une manne financière colossale, il est probable que leur dernière carte ne soit autre que Flash.

 

Flash n’est pas un héros de la Justice League, mais le héros de la Warner

De l’avis général, les prestations de Ezra Miller en Barry Allen dans Batman v Superman, Suicide Squad et Justice League ont été plutôt convaincantes : le personnage est attachant, absorbe plutôt bien son statut de comic-relief dans un univers grisonnant et donne envie de le voir évoluer dans son propre univers. Alors pourquoi, alors que Warner a donné le feu vert à Aquaman, Shazam, Birds of Prey et même Suicide Squad 2 (?!), le film Flash est-il sans cesse repoussé ?

La réponse est simple : Flash est le seul qui peut, scénaristiquement, justifier un reboot partiel du DCEU. Et Warner ne fait que gagner du temps afin d’abattre sa dernière carte au moment propice.

Si vous êtes familiers du personnage et de ses arcs narratifs, que ce soit via les comics ou bien la série produite par la CW avec Grant Gustin dans le rôle-titre, vous savez à quel point les aventures de Flash peuvent bousculer, altérer voire effacer des timelines toutes entières. Il est donc extrêmement probable que Warner exploite les ouvertures scénaristiques qu’offre son personnage pour arranger ses affaires. Le film Flash nous servirait alors une espèce de scénario Flashpoint, réadapté afin de pouvoir justifier les reboots partiels du DCEU et les changements de casting. Et le pire, c’est que cela pourrait fonctionner ! Notamment grâce à la scène de Batman v Superman dans laquelle Barry Allen vient prévenir Bruce Wayne du danger que représente Superman, permettant à Warner et DC de dire que tout est lié et ainsi boucler la boucle avec une vraie cohérence.

Pour aller plus loin, Flash pourrait même connecter le DCEU avec le nouvel univers que compte produire Warner, le “DC Dark”, dont le film The Joker est actuellement en cours de réalisation et dont le film The Batman de Matt Reeves vient de valider son scénario.

 

Flash qui réalise son importance dans le DCEU…

 

La période sombre que traverse le DCEU n’est donc que passagère. Et tandis que les fans s’alarment de la décrépitude de leur univers favori, Warner prépare sereinement les 10 prochaines années. C’est pourquoi Flash est la clef du futur du DCEU et le garant de la prospérité financière de la Warner dans l’exploitation des licences DC au cinéma. Warner attendra le dernier moment pour abattre son atout et repartir sur des bases calibrées sur sa vision studio et non plus sur la vision d’un seul homme ayant en mains l’intégralité du volet créatif de la saga. L’avenir nous dira si cette stratégie est la bonne et si Warner et DC sauront rebondir pour regagner le coeur des fans.

 

Share This Articles
Written by
Flo

Chasseur de cool pour Oniri, rédacteur en chef. J'aime les théories