Now Reading:

Nous avons regardé le premier épisode de POWERLESS

Nous avons regardé le premier épisode de POWERLESS

Hey toi lecteur assidu d’Oniri , toutes tes super séries superhéroïques ont reprises. Tu es de nouveau à jour et tu commences à souffrir de schizophrénie ponctuelle à force d’attendre les nouvelles saisons Netflix ?

 

Cet Article est fait pour toi ! Ou dans le pire des cas ma plume + l’épisode t’occupera pour une trentaine de minutes.

Emily Locke

Emily Locke

Nous avons regardé pour vous (et un peu pour nous) le premier épisode de POWERLESS, une nouvelle série DC comics. Le speetch est simple. Nous allons suivre les aventures de la Branche R&D de Wayne industries à Charm City. Leurs travaux se résument par la confection de gadgets anti super-vilain pour protéger la population des gens “normaux”.

Vanessa Hudgens a.k.a. Emily Locke arrive de sa campagne natale à Charm City pour prendre poste chez Wayne industries en tant que nouvelle directrice R&D. Mais dès son premier jour, elle remarque que vivre dans une grande ville où les superhéros et les super vilains se chamaillent continuellement n’est pas si simple. Il faut par exemple savoir privilégier les bons moyens de transport et surtout ne pas être très à cheval sur les horaires des rendez-vous professionnels.

C’est donc dans un DCEU qui à l’air de suivre chronologiquement les films de la Warner , qu’Emily va devoir s’intégrer dans sa nouvelle équipe de geeks pas très sociables.(Ces passages me font énormément penser à The I.T Crowd  pour ceux qui connaissent.) Répondre aux extravagances de son patron Mr Wayne. Et être plus innovant que Lexcorps dans le terrible monde de la société de consommation.

Présentation d'une vitre en Cryptonite pour que Superman arrete de casser les buildings

Présentation d’une vitre en Cryptonite pour que Superman arrête de casser les buildings

Pour un premier épisode, Powerless s’annonce sympathique et a le potentiel pour être une série de haut de tableau. De plus, elle est un véritable vent de fraicheur pour le milieu des séries superhéroiques. Nous retrouvons tous les codes des comédies d’entreprises à la manière  de The Office. Le format de l’épisode est intéressant, comme beaucoup d’autres comédies il est de 25 minutes par épisode, ce qui nous change des 45 à 60 habituels proposés par les séries superhéroiques.

En conclusion, Powerless semble être la bonne surprise de ce début d’année. L’humour et l’univers des comics se mélange bien. La touche cartoons se fait bien sentir. Et en prime le personnage d’Emily colle très bien à Vanessa Hudgens (en toute objectivité). Cependant, ne nous enflammons pas, ce n’est que le premier épisode.

 

Share This Articles
Written by
Zel

Tu crois que ça me fait quoi d'avoir depuis toujours une gueule a la Ryan Reynold en charpie bordel ! Deadpool.