Now Reading:

Pourquoi Barbara Gordon est plus importante qu’Harley Quinn pour le DCEU

Pourquoi Barbara Gordon est plus importante qu’Harley Quinn pour le DCEU

Grâce à la performance de la nouvelle chouchoute d’Hollywood, Margot Robbie, à interpréter Harleen Quinzel à l’écran, le culte de Harley Quinn n’a fait que grandir d’une manière exponentielle après la sortie de Suicide Squad dans les salles. Il faut dire que la Warner peut remercier le personnage, qui lui doit une bonne partie du succès du film auprès du grand public. Il n’y a qu’à voir le nombre de femmes/filles/ados déguisées en Harley Quinn pour Halloween et le nombre de cosplays mainstream sur Instagram pour comprendre l’ampleur du phénomène.

 

Il n’a donc pas fallu longtemps avant que la rumeur enfle : Harley Quinn aurait droit à son propre spin-off. Après tout, pourquoi pas ? Harley est sexy, marrante, intelligente, folle et imprévisible. Sans compter sa romance torturée avec Mister J. Margot Robbie, très attachée au personnage, a tenu à co-produire le film et les rumeurs concernant les scénarios probables n’ont pas tardé à éclore de toutes parts. Même si beaucoup s’accordaient à dire que la meilleure option serait une histoire basée sur la relation Harley/Puddin, il semblerait que l’on se dirige vers un scénario proche de Birds of Prey, une série de comics racontant l’histoire d’un groupe de super-héroïnes de Gotham et Metropolis. Sauf que voilà, Harley n’est pas vraiment l’héroïne principale de l’arc.

La scénariste Christina Hodson s’est vue confiée le projet pour porter ce film Birds of Prey dans le DCEU. Il lui a été demandé de présenter le groupe d’une manière assez fidèle aux comics, tout en gardant Harley Quinn au coeur de l’histoire. Et là, on aboutit à un paradoxe de scénario que Hodson devra concilier avec tout son talent : si Harley Quinn est effectivement incontournable pour DC et Warner commercialement, une adaptation fidèle du groupe devra mettre Barbara Gordon/Oracle en tête d’affiche et non Harley.

 

Barbara Gordon est l’héroïne dont les millenials ont besoin

Il s’agit moins d’une question de valeurs que de pertinence du personnage dans notre société actuelle : son origine, son intelligence et ses prouesses avec les nouvelles technologies font d’elle un personnage moderne dans la lignée de MrRobot, par exemple. Si vous n’êtes pas vraiment familier du personnage de Barbara Gordon, voici un petit récap avant de continuer.

Comme beaucoup d’enfants du XXIème siècle, elle a été élevée dans une famille monoparentale – après son adoption par le commissaire Gordon. Avant de devenir Batgirl et au contraire d’autres sidekicks de Batman, elle ne s’est lancée dans le combat contre le crime que tard dans sa vie. Très inspirée par la droiture de son père adoptif et des récits du Chevalier Noir, ses aptitudes athlétiques et son intelligence ont tout de même rapidement été remarquées par Batman. Barbara est un personnage féminin unique dans l’univers de DC, capable de s’intégrer et de rivaliser avec le duo le plus connu de la pop culture : Batman et Robin. Et bien que ses capacités en terme de combat soient impressionnantes, elle ne sont rien comparé à son intellect qui lui permettra – plus tard – d’emprunter une carrière politique et publique couronnée de succès. Et bien que le personnage de Harley Quinn puisse être séduisant dans son message, Barbara Gordon est un modèle de persévérance – malgré des circonstances tragiques.

 

Batgirl est une inspiration, Oracle un modèle

oracle-squad-128179-1280x0

Dans The Killing Joke, Barbara Gordon est au coeur de l’un des retournements de situation les plus sombres et les plus tragiques de l’univers DC. Alors qu’un soir elle rend visite à son père, quelqu’un frappe à la porte. Elle ouvre, et se retrouve nez-à-nez avec le Joker. Il lui tire dessus à bout-portant. Touchée à la moelle épinière, elle ne pourra plus jamais remarcher. Sous les yeux terrifiés de son père, le Joker va même encore plus loin en l’agressant sexuellement. Un arc extrêmement sombre qui aurait pu dévaster n’importe quel personnage pour toujours. Mais pas Barbara.

Sa résilience est lente et difficile : elle devient obsédée par le Joker, sombre dans la dépression et demande même à Nightwing, le premier Robin, de le tuer. Après un long combat, et bien décidée à ne pas vivre le reste de sa vie en victime, elle parvient à remonter la pente et reprend son combat contre le crime. Bien qu’elle abandonne le rôle de Batgirl, elle prend le nom de Oracle et met au service de Batman son incroyable talent de hackeuse.

 

Sans Oracle, pas de film Birds of Prey

birds_of_prey_0003

Barbara, en tant qu’Oracle, a prouvé sa valeur un nombre incalculable de fois. Mais son importance s’étend au delà de ses propres compétences. C’est elle qui recrute des héroïnes pour les Birds of Prey et leur donne des missions. Une présence d’arrière-plan qui est essentielle au DCEU et son futur.

Si le film à venir s’inscrit dans la continuité de cet arc, alors la Harley Quinn de Margot Robbie devra partager l’écran avec Barbara Gordon. D’après plusieurs articles de médias américains, il semblerait qu’il tienne à coeur de Margot Robbie de ne pas se focaliser uniquement sur Harley Quinn :

“Le projet n’est pas un film solo sur Harley Quinn. Il se concentrera plutôt sur plusieurs héroïnes et méchantes de DC.”

Bien que rien n’est inscrit dans le marbre pour le moment, on fait confiance à l’intelligence de Margot Robbie pour laisser à Barbara Gordon la place qu’elle mérite dans le DCEU. Elle apporterait ce qui manque cruellement aux films actuels de superhéros (Wonder Woman mise à part) : une héroïne forte, marquante et un modèle pour les jeunes filles.

 

 

Share This Articles