Now Reading:

[Review] Secret Wars #2

[Review] Secret Wars #2

spideysecret

Après des dizaines d’années d’existence, le multiverse Marvel n’est plus. L’arc Secret Wars met en scène un monde nouveau, créé de toutes pièces par Viktor Fatalis, par l’association de plusieurs fragments de mondes détruits. Il y règne en Dieu absolu, dans un monde qu’il considère comme parfait. Aidé par le Docteur Strange, qui a refusé de prendre la responsabilité de l’omnipotence, devenant son shérif, Fatalis règne d’une main de maître sur un monde jeune et instable. Dans ce deuxième numéro de la mini-série éponyme, des héros de mondes oubliés se frayent un chemin jusqu’à Strange. Parmi eux, Peter Parker, Captain Marvel, Black Panther ou encore Reed Richards. Contrairement aux habitants de Battleworld, le monde créé par Fatalis, eux se souviennent des anciens temps et des événements qui ont secoué le multiverse. Arrivant à Battleworld, ils découvrent un monde qu’ils ne peuvent cautionner ; s’attirant les foudres de Fatalis.

Les bases d’une bataille colossales

Contrairement à la guerre des mondes de DC, intitulée Infinite Crisis, l’effondrement du multiverse de Marvel est bien plus accessible. Facilitée par l’écriture de Hickman et un récapitulatif fréquent des événements, la compréhension de Secret Wars permet de se plonger dans le plus grand bouleversement de l’univers Marvel.

Bien que ce numéro n’intègre pas une énorme dramaturgie, il permet de mettre en place la suite des événements de Secret Wars et pose les bases d’une mutinerie prévisible contre le monde parfait de Fatalis.

Un arc à lire absolument pour tout fan de comics qui se respecte !

Share This Articles
Written by

Ma connaissance des comics est aussi serrée que l'entrejambe en lycra de Deadpool.