Now Reading:

[Super Gamer #2] Batman Arkham Knight

[Super Gamer #2] Batman Arkham Knight

Après avoir défendu Batman Arkham Origins, dans ce second épisode de cette chronique nous allons voir pourquoi Batman Arkham Knight est pour moi une réelle déception.

 

Dans la série des jeux Batman Arkham, Arkham Knight est sûrement celui qui a été le plus attendu. En effet, pour clôturer l’histoire du Dark Knight les développeurs ont mis les petits plats dans les grands. Les promesses furent nombreuses, intégration de la Batmobile dans le gameplay et surtout nouveau méchant spécialement créé pour le jeu. Mais est-ce que toutes ces promesses ont été tenues ? C’est ce que nous allons voir.

De bonnes idées mal exploitées

Repassons en revues les différentes promesses des développeurs en les comparant avec leurs applications en jeu.

Tout d’abord, l’intégration de la Batmobile. Le gameplay de la voiture est vraiment souple et facile à prendre en main. Les énigmes de l’Homme Mystère intègrent bien ces nouvelles mécaniques. Cependant, la Batmobile est beaucoup trop présente au point de devenir frustrant. La vraie déception de la Batmobile vient du combat avec Deathstroke. En effet, lorsque le mercenaire apparaît après avoir vaincu le chevalier d’Arkham, je me suis rappelé le combat d’Arkham Origins. La hype fut de courte durée, car le combat consiste seulement en un banal combat de tank. De plus, l’omniprésence de la Batmobile, pour ma part, m’a donné un sentiment de coupure dans le rythme du jeu.

Arkham Knight

Une des autres promesses était l’intégration d’un nouveau méchant spécialement créé pour le jeu. Mais la révélation du méchant fut une réelle douche froide. En effet, sous le masque du chevalier d’Arkham se cache Jason Todd alias Red Hood. Le nouveau méchant ne devient alors qu’un autre costume pour un méchant déjà existant. Les développeurs auraient pus utiliser le système d’enquête d’Arkham Origins pour nous faire découvrir petit à petit un nouveau personnage complexe. La réutilisation du personnage de Jason Toad montre pour moi un réel manque d’inspiration. De plus si le personnage avait été réussi, il aurait très bien pus intégrer l’univers de Batman dans les comics. Comme le personnage d’Harley Quinn avec la série animée des années 90.

BAK_Sshot056

Des points forts diminués

Le scénario d’Arkham Knight est vraiment intéressant et met en antagoniste l’Épouvantail. C’est un des méchants les plus intéressants que Batman doit affronter. Dans les précédents volets, les affrontements avec l’épouvantail permettaient aux développeurs de sortir des sentiers établis. Sauf que dans cet opus l’Épouvantail se fait très vite volet la vedette par le Joker, car même si ce dernier n’est pas l’antagoniste principal, il n’en reste pas moins la némésis principale de Batman. C’est un défaut que l’on pouvait reprocher à Arkham Origins qui se retrouve ici.

maxresdefaultd

Le jeu possède aussi un rythme particulier, qui fait passer toutes les séquences du jeu sans qu’aucune ne sorte vraiment du lot. Les seuls passages qui surprennent vraiment sont ceux qui nous font jouer le Joker. En effet, le passage dans la tête de Bruce Wayne est vraiment bien exploité. Cependant la séquence passe très vite et finalement est noyée par tout ce que le jeu envoie. Seul le passage en fps nous sort vraiment de ce rythme.

Arkham Knight avait pour but de finir la saga Arkham en apothéose. Cependant pour moi ce fut une vraie déception. De par les promesses faites par les développeurs qui une fois misent en pratique ne sont vraiment pas terrible. De plus, j’ai très peu de souvenirs de passage vraiment marquant. Cela ne reste que m’on ressentis, le jeu reste très bon et est loin d’être une purge. N’hésitez pas à donner votre avis sur le jeu.

 

 

Share This Articles